Baby blues

Je vis en ce moment quelque chose que je n’avais jamais vécu après mes deux autres accouchements, le baby blues. Enfin je ne sais pas trop si c’est vraiment ça, car je ne le vis pas à travers notre bébé tout neuf, mais à travers nos deux grandes filles.

Avec elles, tout comme avec bébé, j’ai envie de passer du bon temps, des moments agréables, pour leur prouver que l’arrivée de leur petite sœur ne change rien pour l’amour que j’ai pour elles. Mais bien entendu, l’arrivée de notre petite puce est un grand chamboulement pour elles et elles sont loin d’être facile en ce moment et moi, je perds petit à petit ma patience et ma bienveillance légendaire. J’essais pourtant de faire attention, de prendre sur moi, de souffler un grand coup, de me dire qu’elles sont encore toute petite et que ce n’est pas facile ce changement soudain de vie, mais j’ai comme l’impression qu’elles font tout pour me pousser à bout, c’est juste une illusion…

Je passe mon temps à pleurer devant elles quand elles n’écoutent pas, je cris et je pleure encore tout les soirs une fois qu’elles sont endormit.

Je n’ai pas envie de devenir cette maman là, je me trouve nul, bonne à rien. Je me dis que je ne mérite vraiment pas d’avoir mes filles. Mais je les aime tant…

Avec ma boule de bébé, en revanche, je suis la maman que j’ai toujours été, calme, patiente, celle que j’aime être avec mes enfants.

J’ai un vrai travail à faire sur moi même. Je suis heureuse avec elles, jusqu’à la première crise de frustration, où là j’ai l’impression d’avoir « foirer » quelque chose, je me remet beaucoup en question et je me rabaisse dans mon estime de moi, je me dis que tout est de ma faute…

 

Mes trois filles sont toute ma vie, je les aimes plus que tout au monde, je rêve de redevenir celle que j’étais, j’y arriverai, mais pour le moment je me sent faible, faible face à moi, faible face à ce baby blues.

Publicités

2 réflexions sur “Baby blues

  1. Bonsoir,
    Je ne pense pas que vous soyez nulle, bien au contraire.
    Mais simplement il faut penser à vous reposer, demander de l’aide pour les tâches ménagères, les courses, les repas…
    Si vous ne voulez pas embêter la famille contactez la caf il existe des assos d’aide aux mamans.
    Repos et tout ira mieux.
    Nous ne sommes pas des super heros.
    Pensée affective

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s