Comment je vis la scolarité de ma fille.

3004557661_1_3_bWwetSPJ

Ici je suis loin d’être libérée, délivrée. Mettre ma fille le matin à l’école est un vrai déchirement pour moi, non pas que je suis la mère accrochée à ses filles, loin de la, car je leur laisse faire leur vie de petite fille, en aillant toujours un regard bienveillant sur elles. Mais je ressens ça comme un abandon. A un peux plus de 3 ans, comment peuvent-ils comprendre qu’on doit aller à l’école tout les jours? Elle se sent super bien à l’école, me réclame d’y aller même le week-end, mais que ce passe t-il vraiment dans sa tête de petite fille? Que pense t-elle quand je dois quitter la salle de classe?

En temps normal je ne vois pas mes matinée passer, mais depuis que Lia est à l’école, les heures ma paraissent des jours entiers. Je n’ai qu’une hâte c’est d’aller la récupérer.

Je me dis qu’heureusement ma petite Ava est toujours à la maison, mais du coup j’appréhende déjà sa future rentrée de classe, bien que elle, elle resterait bien à l’école avec sa grande sœur. Nous allons même voir si cela est possible de la mettre à l’école l’année prochaine, selon les effectifs. Mais mon dieu que ça va être dure….

Cela n’est pas la peur de voir grandir mes filles, je suis fière de les voir évoluer chaque jour, de les voire devenir de plus en plus indépendant. J’ai choisi ce mode d’éducation pour justement, voir mes filles s’épanouir sans que je sois toujours entrain de les réprimander, d’être toujours sur leur dos et de tout faire à leur place. Mais voilà, déposer Lia à l’école m’est très difficile. Vont-ils écouter tout ses besoins comme moi je les écoute? Tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant, va t-il être gâché parce que les personnes qui s’en occupent n’ont être pas la même façon de faire. Bien que sa maîtresse soit douce et qui à l’aire d’être à l’écoute des enfants, il doit bien y avoir des choses qu’elle fait différemment… Comment ma fille les reçois t-elle?

Bref la scolarité de ma fille me fait poser beaucoup de questions, je la vis pas très facilement, je me sent différente des autres mamans. Quand je n’ai pas mes deux filles près de moi je me sens complètement perdu. J’ai presque autant besoin d’elles, que elles ont besoin de moi. Mais pourtant je suis fière de les voire faire leur vies et de voir qu’elles n’ont pas toujours besoin de moi. Je suis partagée entre plusieurs émotions, plusieurs ressentis.

Non ma relation avec mes enfants ne me bouffe pas, je suis une jeune mère très épanouie dans mon rôle et dans ma vie. Mais voilà, avec leur jeunes ages, les laisser c’est comme anormal pour moi. Car il ne faut pas oublier que jusqu’à l’age de 6-7 ans (ce qui correspond un peu près au sevrage naturel de l’enfant maximum), l’enfant n’a besoin de rien d’autre que sa mère.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s