Certaines paroles peuvent faire peur

20150630_131509

Aujourd’hui il fait plus de 40 degrés dans notre belle Drôme, les cigales chantent sur nos grands chênes centenaire et après avoir dégusté notre repas végétarien sous la fraîcheur des arbres, je regarde avec amour et sérénité mes filles entrain de jouer dans l’eau de leur petite piscine. J’éprouve à ce moment même une grande fierté de les voire évoluer à leur rythme, en toute confiance, faire leur petite vie d’enfant.

Mais je ne peux m’empêcher aussi de penser aux réflexions que je me suis prise dans le week-end, non pas quelle m’ai blessé, car j’ai une entière confiance dans ce que je fais, mais parce que le propos m’ont fait extrêmement peur, peur dans le sens où les gens sont terrifiants à clamer haut et fort de tels paroles, fausse.

D’après ces personnes, je suis entrain de faire parti (de la génération) des parents qui crées des enfants rois, des enfants sans personnalité, j’empêche mes filles d’évoluer et d’avoir leur propres pensées, tout ça par ce qu’on a décidé de ne pas donner de fessées, que l’on préfère dialoguer plutôt que de taper. Encore une fois on confond mon mode d’éducation avec des parents laxistes. Mais des enfants rois et de la laxité il y en a aussi chez les parents qui donnent des fessées. Je me bat chaque jour pour donner la meilleur éducation qui soit pour mes filles, j’ai choisi de ne mettre aucune hiérarchie et de respecter le moindre de leur besoin, de respecter leur personne, mais ceci ne fait pas de moi quelqu’un qui laisse faire n’importe quoi à ses enfants. Quand j’essayais d’expliquer tout ça on me disait « laisse moi parler, je sais ce que je dis car je fais une formation » ou « dans ma pharmacie j’en vois pleins des parents comme toi qui ne disent jamais rien », oui, mais moi je ne fais pas parti de ces personnes là. Mes filles sont respectueuses, elles disent « bonjour », « merci », « s’il te plait », « pardon », « au-revoir », elles ont des limites posé dans le respect, je les laisse être des enfants, faire leur expériences, mais je ne laisse pas faire n’importe quoi. Elles ont elles aussi des limites de posé et si jamais elles les franchissent je rappel « à l’ordre » toujours en respectant, en analysant le pourquoi elles ont franchis cette limite. Qu’on ne me fasse pas passer pour ce que je ne suis pas. Ces personne la sont ignorantes, elle ne devraient pas parler de choses qu’elles ne connaissent pas et surtout dire à la personne concerné, qui sait de quoi elle parle, qu’elle a tord.

Aujourd’hui je regarde mes filles jouer dans cette piscine, je me dis que cette image vaut de l’or et que j’ai fait le bon choix, le bonheur de la vie ce sont des choses aussi simple que ça. Mais j’ai toujours ce fond de colère en moi, celui de ne pas avoir pu défendre notre mode de vie, de voir autant d’ignorance dans la vie des gens.

Publicités

2 réflexions sur “Certaines paroles peuvent faire peur

  1. Je bouillone a la lecture de ton article!
    Je suis le meme chemin que toi et je suis convaincue que nous sommes sur la bonne voie. Ecoute et bienfaisance ne veulent pas dire laxisme. Bien au contraire car le laxisme n est en rien benefique pour un enfant!

    Au dela de ca, je connais tes filles et je le disais encore lautre jour a mon homme: c est fou ce que les blondinettes sont sages et polies! Bai toujours eu le droit a un bonjour et aurevoir et meme a un bisous! Elles jouent dans le calme et le respect.

    Les gens qui t ont dit ca ne doivent pas bien vous connaitre!

    J'aime

    1. Les personnes qui m’ont dit ça sont la femme de mon parrain et sa meilleur amie. Elles n’aiment pas les enfants, seulement les adolescents. C’est la première fois quelles voyaient mes filles et pourtant mes puces ont étaient super polis et on fait leur petites vies tranquillement tout le week-end. D’ailleurs la femme de mon parrain à même fait la remarque « c’est fou ça on les entant pas, elles sont vraiment tranquille » mais bon même en aillant l’exemple sous les yeux, ce n’est pas vrai et ça sera forcément des enfants rois. Mais ça je m’en rendrais compte quand elles seront plus grandes, d’après elles. Dailleur ça me fait rire ça. Quand Lia avait vers les 1 an c’était, « tu verra quand elle aura 2 ans ». A 2 ans ils ont vu qu’elle était toujours tranquille donc c’était, « tu verra quand elle aura 3 ans ». Et maintenant qu’elle arrive au 3 ans c’est « tu verra quand elle ira à l’école » lol. Pour Ava on ose pas me le dire ^^

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s