Un geste bien plus que nourricié.

IMG_337988612386424

Pendant ma première grossesse il était sur pour moi d’allaiter mon enfant à venir. Je ne savais pas encore combien de temps, mais je voulais connaître cette joie, cette continuité de la grossesse. Quand Lia est née ce 6 août 2012 et que je l’ai mise au sein la première fois, ce fut un immense bonheur, je me sentais vraiment mère. Malheureusement pour elle et pour nous ça a était très difficile cette mise au sein. Ma petite poupée était très faible et elle s’endormait, quand on arrivait enfin à la réveiller elle n’arrivait pas à prendre le sein correctement. Ce fut une vrai bataille et quand enfin après plus de 30 minutes, elle a enfin réussi à le prendre, une grande émotion m’a envahi. Mais malheureusement au bout de 3-4 gorgées elle se rendormait. J’ai passé une nuit plutôt difficile pour les mises au sein, mais je me battait pour cette boule de bébé. Le lendemain nous nous sommes rendu compte que sa belle peau toute rose était devenu jaune, ainsi que ses beaux yeux bleu et beaucoup trop de poid perdu. Elle nous fait une très grosse jaunisse… je suis paniquée, mais on me dit qu’avec 9 heures maximum de traitement par lumière bleu tout rentrera dans l’ordre. Je suis effondrée…. après les séances où je reste près d’elle à chaque instant, je retrouve mon bébé encore plus faible. Les tétés sont de plus en plus difficile mais je me bat pour lui donner le meilleur. Je suis obligée de tirer mon lait pour lui donner à la pipette directement placée sur le mamelon pour être sur quelle mange quelque chose. Au bout de 2 jours de vie nous apprenons que notre petite fille est très certainement atteinte d’une maladie du sang. Ce qui est le cas. Après plus de 50 heures de traitements lumière et 2 semaines hospitalisé nous pouvons rentrer en HAD pour minimum 6 mois. L’allaitement est toujours aussi difficile et il devient douloureux car toujours des difficultés à prendre le sein. Elle tète toutes les 30 minutes de jour comme de nuit. Elle ne prenait pas assez de poid, voir pas du tout. Les infirmières qui venaient à la maison faire ses soins tout les jours ou 2 jours me disaient que mon lait n’était pas suffisant pour elle et qu’il la rendait encore plus malade. Bien sûr je savais que tout ça était faux, mais après 2 mois et demi d’allaitement où je me suis battu pour elle ma production à cessé du jour au lendemain, trop de stress et peur par rapport à la maladie et de très mauvais conseils… j’étais effondrée et à ce moment là j’ignorais tout sur la relacation. Moi qui voulais allaiter longtemps….

1560589_1440382829527256_1580056230_n

9 mois après la naissance de notre petit amour je me retrouve de nouveau enceinte de notre seconde petite puce. Cette fois je me blinde en informations sur l’allaitement. Je sais que ce bébé à un risque sur deux d’avoir la même maladie. Cette fois je veux réussir mon allaitement jusqu’au sevrage naturel. Cette deuxième petite merveille à pointé le bout de son nez le 17 janvier 2014 et à pris le sein même pas 5 minutes après sa naissance et est resté au sein plus de 2h en se debrouillant comme une chef. Nous apprenons qu’elle est aussi atteinte de la même maladie mais elle n’est pas aussi faible que sa grande soeur au même âge et pour elle l’allaitement se déroule à merveille. Nous sommes maintenant à plus de 13 mois de lien lacté.

Ma belle Lia m’a fait la joie de venir reprendre le sein à la naissance de sa sœur dans l’intimité de notre chambre, à 17 mois jusqu’à ses 27 mois. Ce fut un réel bonheur qu’elle vienne d’elle même et m’à fait l’honneur de reprendre une tété à 30 mois.

Deux allaitements, dont un difficile, mais deux magnifiques moments de complicités. Même si mon premier n’a pas abouti comme je le voulais j’ai donné chaque biberons à ma fille avec un amour véritable et une grande tendresse, on prenait la même position qu’en allaitement et on se plongeait nos regards l’un dans l’autre. Et pour son re petit allaitement, c’était de belles jolie tétés où elle me disait merci avec le lait entre les dents. Avec ma seconde puce c’est à chaque fois un grand moment de complicité et même de rire. J’aime allaiter et le ferais aussi longtemps qu’il le faudra.

Mon rôle de mère!

Publicités

Une réflexion sur “Un geste bien plus que nourricié.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s